Abdelhamid Hamza | Journalisme & Opinion

Articles, analyses et reportages du journaliste Abdelhamid Hamza

L'Algérie va mal : Mais où est sa jeunesse ?

On ne présente plus l’Algérie, le plus grand d’Afrique, doté de matières premières et de paysage d'une beauté sans mots et qui a le potentiel pour ce hisser dans le podium des pays ou prospère le développement et l’industrie.

Dans la réalité, c’est un tout autre contraste qui s’offre à nous, un pays a majorité peuplé de jeune, avec une moyenne d’âge de 28 ans, une jeunesse éparpillée et qui ne rêve que d’une chose pour la majorité : quitter le pays pour un avenir meilleur.

75% de la population algérienne est jeune. Le chômage touche particulièrement cette tranche là, les moins de 35 ans, ils constituent la majeure partie des sans-emploi avec un taux de 87,8% d'inactivité.

Les données de la LADDH montrent que plus de 46 000 Algériens ont tenté l’aventure de la haraga dont 6 200 ont trouvé la mort, une catastrophe pour un pays avec autant de potentiel.

S'alarmant d'une situation économique dégradée, très critiques à l'égard du pouvoir, beaucoup de jeunes Algériens souhaitent s'expatrier, notamment en France.

La demande de visa n’a jamais été aussi forte et le nombre de refus également.

La majorité des jeunes ne font pas confiance aux institutions publiques ni aux discours politiques.

Les institutions et la tranche du troisième âge, le manque de confiance et de dialogue entre les deux générations sont à l’origine d’un sentiment d’injustice qui met ce potentiel humain dans un tunnel de désespoir et d’insécurité sociale.

Hagra, chômage, problème de logement, désespoir, corruption, anarchisme, bureaucratie sont des réalités du quotidien de cette jeunesse.

Les jeunes n’ont pas les mêmes chances en matière d’emploi. Les compétences ne sont pas toujours prises en considération dans le recrutement, ce sont les relations personnelles et familiales (el marlifa) qui procurent bien souvent du travail.

Les statistiques de l’Office national des statistiques (ONS) sur le mode d’accès au travail en Algérie montrent que 40,6% des travailleurs ont eu recours à leurs relations pour trouver un poste de travail.

La coexistence entre les deux générations est indispensable sur tous les plans, qu’ils soient politique, économique ou social mais cela semble difficile à ce mettre en place.

La présence des jeunes est très faible dans les institutions publiques et totalement absente sur la scène politique.

Aujourd'hui le problème ce pose, les dossiers qui concernent la jeunesse sont traités en l’absence de ces derniers, une asymétrie qui pèse à la veille des élection de 2019

Où est cette jeunesse, animé par la volonté de quitter le pays au périple de sa vie ? 

Mais pourquoi cet abandon ? Pourquoi ce laxisme et un tel désespoir ?

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Abdelhamid Hamza

Les articles, publications et reportages du journaliste Abdelhamid Hamza
Voir le profil de Abdelhamid Hamza sur le portail Overblog

Commenter cet article